Gestion des déchets : GIRUS GE accompagne les métropoles en mutation

Retour

Conséquences de la loi NOTRe, restrictions budgétaires, nouveaux objectifs réglementaires en termes de collecte des biodéchets ou d’extension des consignes de tri à tous les emballages plastiques… si les raisons qui amènent les métropoles françaises à harmoniser et à optimiser leur service de collecte des déchets ménagers ne manquent pas, toutes partagent un triple objectif: maîtriser les coûts, rendre à l’usager un service de qualité et répondre aux performances environnementales.

  • Maîtriser les coûts,
  • Rendre à l’usager un service de qualité,
  • Répondre aux performances environnementales.

Depuis plus de 30 ans, GIRUS GE, filiale du Groupe ELCIMAÏ, est un partenaire privilégié des collectivités locales pour la modernisation, l’optimisation et la transformation de leur service public de gestion des déchets.

GIRUS GE accompagne notamment les métropoles dans la transformation de leur organisation et de leur schéma de collecte. Ainsi la Métropole Européenne de Lille (MEL) dans sa réflexion sur l’évolution de son schéma de prévention, de pré-collecte, de collecte et de traitement des déchets ménagers et assimilés, ainsi que sur le financement du service public. Un nouveau schéma qui permettra d’optimiser la qualité du service et de répondre aux nouvelles réglementations, en fixant des objectifs à la fois ambitieux et innovants.

GIRUS GE est par ailleurs engagée en première ligne pour le développement de la collecte des biodéchets en milieu urbain, par exemple à travers sa mission auprès du SYCTOM, qui assure le service public de traitement et de valorisation des déchets ménagers de 85 communes d’Ile-de-France. Une mission qui prévoit l’expérimentation de la collecte des biodéchets déployés auprès des collectivités adhérentes.

Enfin, sur les aspects prévention, GIRUS GE a récemment accompagné Rennes Métropole dans la définition de son schéma métropolitain du réemploi, schéma co-construit avec l’ensemble des parties prenantes du territoire.

Publié le

14/03/2019

Partager sur